Chères sages-femmes et allié(e)s,

Cette année, le projet Renforcer les services de sage-femme au Soudan du Sud de l’ACSF lance une campagne pour venir en aide à l’Association sud‑soudanaise des infirmières et sages‑femmes (SSNAMA). La solidarité et le soutien des sages‑femmes canadiennes et de leur clientèle peuvent vraiment changer les choses pour les sages‑femmes et les infirmières sud‑soudanaises et la clientèle qu’elles desservent.

Aidez-nous à collecter des fonds afin de donner les outils aux sages‑femmes pour soutenir leur association nationale. Le SSNAMA fait progresser la profession dans le but d’offrir des soins de haute qualité aux femmes, aux enfants et aux familles du Soudan du Sud. Une organisation dynamique, elle compte plus de 900 membres et des sections locales dans tout le pays.

CE QUE SIGNIFIE VOTRE SOUTIEN

Le SSNAMA, en collaboration avec l’ACSF, a lancé un projet de collecte de fonds pour permettre aux sections locales de disposer de fonds pour soutenir leurs activités et leurs membres. Voici ce qui est planifié pour l’année à venir :

  • Cinq sections locales recevront de la formation pour les aider à planifier le lancement d’une petite entreprise et à la gérer.
  • Lors de la formation, chacune élaborera un plan d’affaires durable et apprendra à utiliser les fonds générés par l’entreprise.
  • Les sections locales qui termineront le processus avec succès recevront du soutien pour lancer leur projet d’entreprise.
  • Les intrants (articles à vendre ou autre matériel nécessaire) de l’entreprise seront financés par nos efforts de collecte de fonds.

COMMENT PARTICIPER?

  •  Au moyen d’un don en ligne au SSNAMA, la clientèle peut remercier sa sage-femme pour les excellents soins reçus, aider par le fait même d’autres personnes à recevoir des soins de qualité et obtenir un reçu fiscal.
  • Partagez le matériel auprès de votre réseau personnel; faites un don en votre nom ou par l’entremise de votre clinique; pensez à organiser une collecte de fonds locale.
  • Dessinez votre propre cœur avec l’inscription « Je soutiens les infirmières et sages-femmes du Soudan du Sud » et partagez-le sur les réseaux sociaux accompagné du mot-clic #JesoutiensSSNAMA

Pour toute question ou si vous avez besoin de matériel supplémentaire, écrivez-nous à admin@canadianmidwives.org

Pour en savoir plus sur le projet Renforcer les services de sage-femme au Soudan du Sud >>>

Merci de participer à ce projet.

heartcracked

Salaire mensuel moyen
8 $ USD

heartcracked
De 2012 à 2017 le nombre d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifié :

• Afrique subsaharienne : 50%
• Soudan du Sud : 15%
• Canada : 98%

heartcracked

Mortalité maternelle

SOUDAN DU SUD :
789 pour 100 000 naissances
CANADA :
7 à 15 pour 100 000 naissances
En 2012, le pays comptait moins de 10 sages‑femmes.

En 2019, il y en a plus de 700 sages‑femmes.

En 2016, l’hôpital d’enseignement de Djouba enregistrait plus de 40 morts maternelles.

En 2018, il y en a eu 21 morts maternelles.

MISSION DU SSNAMA

L’Association sud‑soudanaise des infirmières et sages‑femmes (SSNAMA) est un organisme dynamique voué à faire progresser les professions d’infirmière et de sage‑femme afin d’offrir des soins de santé de qualité pour les femmes, les enfants et les familles du Soudan du Sud.

TÉMOIGNAGES

Shannon Kaupp, SF

En tant que sage‑femme canadienne, j’ai la chance d’être soutenue par mes associations provinciale et nationale de pratique sage‑femme et de bénéficier de leur travail de représentation.

J’ai la chance de travailler dans un système de santé structuré, et je suis payée pour le travail que j’accomplis. Je pratique des accouchements à domicile et à l’hôpital, mais j’ai accès à de l’eau et de la lumière. Les sages‑femmes sud‑soudanaises n’ont pas cette chance. De nombreuses d’entre elles ne sont pas payées et continuent quand même de travailler. Elles effectuent souvent leur travail sans eau ni lumière. L’Association sud‑soudanaise des sages‑femmes collecte des fonds pour soutenir leurs membres. Nous pouvons leur venir en aide.

Susana Ku, SF

Je suis fière d’être sage-femme.

Imaginez un instant : vous vous réveillez très tôt pour vous précipiter vers votre garde‑manger presque vide afin de préparer un repas pour votre famille, tout en pensant à la façon dont vous allez payer l’école des enfants, la nourriture, le loyer, le téléphone (essentiel pour votre travail). Ensuite, vous devez vous rendre à pied au travail, non pas à cause de vos convictions environnementales, mais parce que vous ne pouvez pas vous permettre un véhicule ou même de prendre l’autobus. Vous vous préparez donc mentalement à marcher longtemps, avec votre estomac presque vide.

Dans cet état, on s’attend à ce que vous travailliez 12 heures d’affilée ou peut‑être plus, parfois sept jours par semaine, de jour et de nuit, et pendant les vacances. Vous devez prendre des décisions cruciales alors que vous êtes épuisée mentalement, mais tout de même : vous ne voulez pas quitter votre emploi puisqu’il vous passionne et que de nombreuses vies en dépendent.

Ceci est la réalité de nombreuses de nos collègues sages‑femmes au Soudan du Sud. Elles peinent à gagner leur vie simplement parce qu’elles ont choisi d’être sages‑femmes. Elles ont besoin de notre soutien et du vôtre – ce sont des communautés entières au Soudan du Sud que nous pouvons aider.

Découvrez comment vous pouvez aider l’Association sud‑soudanaise des infirmières et sages‑femmes à créer un avenir viable pour toutes les mères et les bébés au Soudan du Sud.

Bev Langlois, SF

Nous faisons toutes ce métier pour la même raison. Nous aimons prendre soin des femmes, de leurs bébés et de leur famille et nous voulons ce qu’il y a de mieux pour eux, que nous habitions et travaillions au Canada ou au Soudan du Sud.

Les infirmières et sages‑femmes ont le droit d’être représentées par leur association (SSNAMA) au même titre que nous le sommes par nos associations provinciales. Présentement, le SSNAMA ne dispose pas de fonds propres. L’association fonctionne grâce aux dons. Les personnes qui ont participé aux projets au Soudan du Sud et qui ont vu le travail accompli désirent recueillir des fonds pour leur donner un bon départ – comme lorsqu’on donne un cadeau à l’occasion d’un mariage ou de la naissance d’un bébé. De petits gestes qui vont loin. L’association pense offrir une partie de ces fonds comme micro prêts à ses membres afin de leur permettre de monter une entreprise pour gagner un revenu supplémentaire, car de nombreuses infirmières et sages‑femmes travaillent pendant des mois sans salaire tout en devant quand même nourrir leur famille. Elles ne peuvent pas arrêter de travailler, car elles sont parfois la seule sage‑femme ou infirmière sur place, ou alors l’une des seules. Elles se disent : et s’il s’agissait de ma sœur, de mon amie, de ma mère, et qu’il n’y avait personne pour prendre soin d’elle… qu’arriverait‑il?

C’est pourquoi je vous demande de faire un don à SSNAMA, peu importe le montant. Votre geste est très apprécié.

Merci.

Pin It on Pinterest

Share This