Les sages-femmes sont des professionnelles de la santé qui travaillent en partenariat avec les femmes pour leur fournir des soins maternels, du soutien et des conseils spécialisés pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale..

Ces soins comprennent des mesures préventives, la promotion de l’accouchement normal, la détection des complications chez la mère et l’enfant, l’intervention en cas d’urgence et l’accès à des soins obstétricaux spécialisés supplémentaires s’il y a lieu. Les sages-femmes prodiguent aussi des soins qui s’étendent aux enfants et à la santé générale, sexuelle ou reproductive des femmes. Elles peuvent pratiquer dans n’importe quel contexte, dont à domicile, dans la communauté ou dans les hôpitaux, les cliniques ou les services de santé.

Aux quatre coins du globe, des millions de femmes et de familles comptent sur les sages-femmes pour les accompagner de façon sûre dans la grossesse et l’accouchement. Pratiquant souvent dans des régions éloignées où on ne retrouve aucun autre professionnel en soins maternels et où l’établissement de santé le plus proche peut être à plusieurs kilomètres, les sages-femmes ont les compétences pour sauver des vies.

Depuis 1990, l’amélioration de l’accès aux soins de sages-femmes a entraîné une réduction moyenne de 3 % du taux de mortalité maternel dans 72 pays où il est élevé. De plus, la recherche montre que les soins de sages-femmes mènent à l’amélioration de nombreuses questions de santé, dont la diminution du nombre d’accouchements prématurés et d’interventions pendant l’accouchement; l’augmentation de l’espacement entre les naissances, de l’utilisation de la contraception et de l’allaitement ainsi que la diminution de la durée des séjours à l’hôpital.

Dans les pays où l’indice du développement humain est le plus faible, 61 % des décès maternels, fœtaux et néonatals pourraient être prévenus s’il existait une couverture universelle des soins de sages-femmes.

La journée internationale de la sage-femme, c’est notre journée, celle où les sages-femmes — l’épine dorsale des services maternels — célèbrent avec les mères et les nouveau-nés la différence qu’elles font en sauvant des vies de leurs propres mains..
– Frances Day-Stirk, présidente de la Confédération internationale des sages-femmes

Comment l’investissement dans les sages-femmes se traduit-il concrètement?

Un élément clé pour permettre aux sages-femmes d’accomplir leur travail pouvant sauver des vies est d’assurer qu’elles sont formées conformément aux normes internationales et ont accès à de la formation continue, particulièrement en matière de capacités d’intervention en cas d’urgence.

Depuis 2011, l’Association canadienne des sages-femmes (ACSF) et la Tanzania Registered Midwives Association (TAMA) collaborent à un partenariat aux multiples facettes. Grâce au financement de la Fondation Sanofi Espoir, l’ACSF et la TAMA ont élaboré ensemble un programme de formation en capacités d’intervention en cas d’urgence pour favoriser le perfectionnement professionnel des sages-femmes tanzaniennes pratiquant en milieu rural. La formation en urgences obstétricales pour les sages-femmes (FUOSF) consiste en un atelier de quatre jours enseignant aux participantes des compétences à la fois théoriques et pratiques pour pouvoir prendre en charge une variété de situations d’urgence, dont l’accouchement par le siège, les naissances multiples, la pré-éclampsie, l’éclampsie et l’hémorragie post-partum. D’ici le début de 2016, des équipes de formatrices du Canada et de la Tanzanie auront donné la FUOSF à plus de 300 sages-femmes pratiquant en milieu rural un peu partout au pays. De plus, 12 sages-femmes tanzaniennes auront été formées pour devenir formatrices régionales de la FUOSF.

Le projet a entraîné des résultats positifs immédiats. Nous recevons constamment des témoignages de réussite de participantes ayant suivi la FUOSF, ce qui montre à quel point ce type de formation est essentiel, particulièrement au niveau des dispensaires ruraux (établissements de santé primaires), pour sauver la vie de mères et de bébés.

En plus de soutenir les sages-femmes de la Tanzanie dans leur travail pour sauver des vies, la collaboration entre l’ACSF et la TAMA a donné de l’expérience à notre organisme en matière de partenariats internationaux, lui permettant ainsi d’entreprendre du travail de consolidation des associations avec les associations de sages-femmes d’autres pays, comme Haïti et le Mali.

Le caractère collaboratif de la relation entre l’ACSF et la TAMA a permis aux deux organisations de grandir et de se développer pour mieux répondre aux besoins de leurs propres membres ainsi que des sages-femmes dans le monde.

Pin It on Pinterest

Share This